Solocal Group : les actionnaires individuels ont dû faire le ménage

bdpL’engagement personnel au début mai  du président de Proxinvest Pierre-Henri Leroy et de son épouse, modestes actionnaires individuels à hauteur ensemble de 12 000 actions correspondant alors à seulement 13 000 euros,  ne fut pas indifférent à cet épilogue.

C’était exactement  l’objectif visé par les actionnaires rassemblés par Baudoin de Pimodan (photo ci-contre) dans SolocalEnsemble, particulièrement déçus de la restructuration dilutive finalement proposée par la Direction et concédée par les administrateurs élus le 19 septembre.  La crainte d’une cessation des paiements forcée par les créanciers devant le Tribunal de commerce et d’une disparition totale des actions en cours à cette occasion avait fait trembler un management qui est resté jusqu’à la fin cramponné à la certitude d’avoir bien agi, soutenu par des administrateurs dispersés souvent incompétents.

 

Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Engagement, Rémunérations Tagués avec : , , , , , , ,

Renault-Nissan : projet de bonus cachés démenti, l’Alliance au coeur du débat

Dans un article publié le 13 juin 2017, deux jours avant l’assemblée générale de Renault,  Reuters dévoilait un schéma de bonus cachés en projet chez Renault-Nissan , schéma qui permettrait ou aurait permis le versement de millions d’euros de bonus supplémentaires aux dirigeants du groupe via une fondation créée spécialement,  une répartition ainsi  totalement occulte des fruits des synergies du groupe telles que perçues au sein de la filiale commune néerlandaise Renault Nissan BV, présidée, a-t-on besoin de le préciser, par Carlos Ghosn. Cette affaire aura constitué une suite inattendue confirmant les craintes exprimées par les plaintes actionnaires auprès de l’AMF.

Carlos Ghosn fortement attaqué par la presse a finalement peu parlé de l’affaire lors de l’assemblée générale :  il s’est tiré de la seule question posée par Phitrust Active Investors par un numéro d’indignation qui n’aura trompé que les non-habitués de ses remarquables démonstrations. Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Gouvernance-BOD, Rémunérations Tagués avec : , , , , ,

Pourquoi une convention réglementée avec une association échapperait au contrôle des actionnaires?

Dans son analyse de l’assemblée générale de Solocal, Proxinvest s’étonne fortement de ne pas voir apparaître au sein du rapport la convention annoncée lors de l’AG de décembre 2016 avec l’association RegroupementPPLocal dont le Président Alexandre Loussert est aussi administrateur de Solocal.

Sans se  prononcer sur le bien-fondé de la mission confiée à l’association et sur le montant du contrat, il n’est pas tolérable qu’un tel contrat conclu avec une association d’actionnaires dont un administrateur est une partie liée n’apparaisse pas dans le rapport spécial sur les conventions réglementées. Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Droit des sociétés Tagués avec : ,

Orange amère : la féminisation du conseil d’administration

women_board_40Qui doit supporter l’effort de féminisation du conseil d’administration chez Orange? Les seuls administrateurs représentants les salariés et l’Etat ou également les administrateurs indépendants?

Voici la question qui sera posée aux actionnaires d’Orange lors de la prochaine assemblée générale d’Orange du 1er juin au palais des Congrés. Les actionnaires salariés du groupe de télécommunications (FCPE Cap’Orange) proposent en effet via l’inscription d’une résolution externe de modifier l’article 13 des statuts (Conseil d’administration) afin d’instaurer une obligation de mixité au sein des administrateurs nommés par l’Assemblée générale et qui seraient qualifiés  d’indépendants.

Les administrateurs qualifiés d’indépendants au sens du Code Afep- Medef devraient ainsi faire l’objet, tout comme le Conseil pris dans son  ensemble,  d’une  représentation  équilibrée  entre  femmes  et hommes.

Actuellement, selon la société, le conseil comprend 7 administrateurs nommés par l’assemblée générale et qualifiés d’indépendants (Helle Kristoffersen, Mouna Sepehri, Alexandre Bompard, José-Luis Durán, Charles-Henri Filippi, Bernard Ramanantsoa et Jean-Michel Severino), parmi lesquels seulement 2 femmes (soit 28,6%). Ainsi, pour respecter l’esprit de la modification proposée, il faudrait, a minima remplacer un des administrateurs hommes par une administratrice femme (le taux de féminisation du groupe des administrateurs indépendants serait alors de 42,8%, proche de la parité recherchée).

Cette demande du FCPE Cap’Orange fait écho aux pratiques observées dans nombre de sociétés françaises : afin d’atteindre le seuil de 40% imposé par la Loi Copé-Zimmermann sans toutefois modifier la taille du conseil ou demander à des administrateurs hommes de démissionner de leur mandat, quelques sociétés ont préféré demander à leur personnel actionnaire de désigner une femmes comme représentante plutôt qu’un homme, puisque cette catégorie d’administrateur est pris en compte dans le décompte de la Loi Copé-Zimmermann.

Selon le FCPE Cap’Orange, il n’est pas équitable de faire peser cette responsabilité sur les seuls représentants des salariés actionnaires (ou même sur les représentants de l’Etat actionnaire) d’où leur proposition visant à faire en sorte que les administrateurs ne représentant aucune catégorie particulière soient eux aussi concernés par cette responsabilité de respect de la Loi.

Selon Proxinvest, la faible représentation des femmes et des minorités dans le conseil des sociétés européennes a été  longtemps  le  résultat  d’un  processus  de  recrutement  peu  professionnel  et  peu  transparent. Aussi, nous sommes favorable à une représentation équilibrée des hommes et des femmes aux conseils.

Cette modification statutaire visant les administrateurs élus par l’assemblée générale, on notera qu’elle laisse la possibilité aux actionnaires de ne pas soutenir une candidate qui serait nommée au regard de cette modification statutaire mais qui ne rassemblerait pas les qualités requises pour effectuer au mieux sa mission.

Il nous semble logique que l’effort de féminisation soit équitablement réparti. Aussi, Proxinvest recommande le soutien à la résolution A proposée par le FCPE Cap Orange.


Publié dans Assemblées Générales Tagués avec : , , ,

Valeo : savoir refuser une hausse de rémunération de 59% du PDG

Valeo_CEO_Compensation

Que doivent faire les actionnaires face à une société à la performance financière excellente sur l’exercice, à la bonne transparence  sur le sujet de la rémunération mais dont la rémunération totale du Président passe de 3,3M€ en 2015 à 5,3M€ en 2016, soit +59%?

Simplement dire NON…

La rémunération totale de l’excellent Jacques Aschenbroich,  PDG de l’équipementier automobile Valeo, augmente de 59% et s’élève pour 2016 à 5,3M€, soit 30% de plus que la médiane des rémunérations totales des dirigeants du CAC40.

Lire la suite ›

Publié dans Non classé Tagués avec : , , , , ,

Engagement actionnarial pour aligner SHELL avec les objectifs de l’Accord sur le climat de Paris

Shell_wind farmsLe 23 mai 2017, les actionnaires de SHELL seront invités à approuver une proposition d’actionnaire présentée par Follow This pour demander au conseil de fixer et de publier des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui sont alignés sur l’objectif de l’Accord de Paris sur le climat.

Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Assemblées Générales, ECGS - Europe, Engagement Tagués avec : , , , ,

Ira Millstein exprime les inquiétudes des patrons américains sous TRUMP et l’urgence d’administrateurs engagés.

Ira M. Millstein est  une conscience patronale de la gouvernance américaine. Cet avocat d’affaire très expérimenté a mérité le respect des investisseurs américains comme de ses clients, comme GM et GE.  Le journaliste Geoff Colvin de Fortune Magazine l’interroge  à l’occasion de la parution de son dernier livre, The Activist Director: Lessons from the Boardroom and the Future of the Corporation. Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales

Retraite, chapeau et tours de passe-passe chez Sanofi

passe-passeCe mercredi 10 mai 2017, lors de l’assemblée générale de Sanofi, les actionnaires auront approuvé le rapport spécial sur les conventions et engagements réglementés. Ce rapport chargé de faire la lumière sur les conventions sensibles signées avec les parties liées comprend un nouvel engagement autorisé début 2017 relatif à une « modification du régime de retraite supplémentaire d’Olivier Brandicourt, Directeur Général. »

On nous y indique qu’il a été décidé d’introduire, en application des modifications apportées par la loi Macron, à compter du 1er janvier 2017, une condition de performance à l’acquisition de nouveaux droits conditionnels dans le cadre du régime de retraite supplémentaire dont bénéficie Monsieur Olivier Brandicourt. Dans une vie antérieure notre nouveau Président de la République Emmanuel Macron se pencha sur le problème des retraites supplémentaires à prestations définies, appelées communément « retraites chapeau » et décida de les encadrer en instaurant des conditions de performance obligatoires et de limiter l’acquisition annuelle de droits.

Dans le cas de Sanofi, Proxinvest s’étonne surtout du fait que la société propose aux actionnaires d’approuver la modification d’une convention que la société n’a toujours pas daigné faire approuver à ces actionnaires. Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Rémunérations Tagués avec : , , , ,

Philippe Germond poursuit sa collection de parachutes dorés chez Europcar avec l’aide d’Eurazeo

Déjà en 2006, Proxinvest, tout comme 38% des voix de l’assemblée générale d’Alcatel, critiquait les 3M€ d’indemnités de départ versés par le conseil d’administration d’Alcatel à Philippe Germond, ancien dirigeant de Cegetel, pratique dispendieuse mais courante d’un Serge Tchuruk prompt, il est vrai, à user ses numéros deux sans jamais leur laisser sa place et à user de l’argent des actionnaires pour acheter leur départ… Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Gouvernance-BOD, Rémunérations Tagués avec : , , , , , ,

Vivendi : un rappel à l’ordre jamais vu de la part des actionnaires minoritaires pour Vincent Bolloré.

L’extraordinaire maîtrise de son groupe par Vincent Bolloré s’est trouvée confortée lors de l’assemblée générale de Vivendi ce 25 avril  par l’adoption  de l’ensemble des résolutions, notamment grâce au droit de vote double et suite aux menaces très contestables prononcées en 2015 par Vivendi à l’encontre des actionnaires étrangers…

Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Assemblées Générales, Gouvernance-BOD, Rémunérations Tagués avec : , , , ,

Principes de bonnes pratiques pour les agences de conseil de vote : revue des principes en 2017, consultation sous une présidence indépendante

Proxinvest and the other charter signatories to the Best Practice Principles for Shareholder Voting Research & Analysis (the “BPP Group”) announced that the Principles will be reviewed by the end of 2017 following a public consultation overseen by Chris Hodge, the new Independent Chairman of the BPP Group’s Review Committee. This update will include addressing the transparency requirements for proxy advisors outlined in the amendments to the revised EU Shareholder Rights Directive 2007/36/EC, adopted on 3 April 2017.

Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Non classé Tagués avec : ,

Accor à l’unanimité du conseil maintient son droit de vote double: Proxinvest retire son soutien aux administrateurs présentés dont Nicolas Sarkozy et Sébastien Bazin.

Phitrust Active Investors, SICAV conseillée par Proxinvest, a inscrit avec 13 investisseurs co-déposants pesant 2,3% du capital de l’hôtelier ACCOR, une résolution externe de suppression du droit de vote double (“résolution A”) qui sera soumise au vote de l’assemblée générale du vendredi 5 mai 2017. Le conseil d’administration a malheureusement décidé le 19 avril 2017 à l’unanimité de ne pas agréer cette résolution et de soutenir le droit de vote double remis aux actionnaires au nominatif après deux ans de détention. Ceci modifie pour Proxinvest l’appréciation des candidats au conseilLire la suite ›

Publié dans Actualités, Assemblées Générales, Droit des sociétés, Engagement, Rémunérations Tagués avec : , , , , , , , , , ,

Credit Suisse : notre partenaire suisse Ethos demande des changements dans la composition du conseil d’administration

Credit suisseDans le cadre de ses recommandations de vote en vue de l’assemblée générale de Credit Suisse du 28 avril 2017, Ethos, partenaire suisse de Proxinvest au sein d’Expert Corporate Governance Service, ECGS,  s’oppose à la réélection de plusieurs membres et à la décharge du conseil d’administration. De plus, au vu des mauvais résultats et de la situation préoccupante en matière de fonds propres, Ethos refuse aussi bien les rémunérations des instances dirigeantes que le dividende proposé par le conseil d’administration.

Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, ECGS - Europe Tagués avec : , ,

La France, nouveau laboratoire des droits de contrôle de l’assemblée générale sur la rémunération des mandataires sociaux

La récente publication du décret d’application sur le Say on pay contraignant est venue lister de manière plutôt exhaustive les formes de rémunérations des dirigeants qui entreront dans le champ de la loi en tentant d’être le plus exhaustif possible. Bien sûr ce décret est assez tardif, beaucoup d’entreprises ont déjà dû préparer des projets de politique de rémunération dont les niveaux de précision et de pertinence se présentent très disparates.  D’une manière générale, trop de sociétés françaises sont restées attentistes, obnubilées par la Loi alors que le code de commerce n’est là que pour définir un cadre et que les grands investisseurs attendent un dialogue de qualité sur les sujets de gouvernance. Il reste beaucoup à faire pour que la culture du dialogue actionnarial et de l’autorégulation s’impose en France.

La saison des assemblées peut désormais commencer. Lire la suite ›

Publié dans Assemblées Générales, Rémunérations Tagués avec : , , ,

Proxinvest rejoint la demande des grands investisseurs institutionnels sur la publication de l’écart des rémunérations

Proxinvest a rejoint un groupe d’une centaine investisseurs qui ont écrit à la SEC pour la conforter quant  l’exigence de publication du fameux pay-ration ou rapport entre la rémunération du premier dirigeant et la moyenne des salaires payés par les groupes. C’est aux Etats -Unis que l’écart est effectivement le plus grand, puisque  selon le très sérieux Economic Policy Institute, il est passé en 50 ans de 20 à 300 ! Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Gouvernance-BOD, Rémunérations Tagués avec : , , ,