Claranova, une Assemblée Générale reportée faute de quorum

Quand le dialogue fait bouger les lignes

Lundi 9 décembre 2019, jour de grève des transports en région parisienne, la société Claranova tenait son Assemblée Générale. Cependant, le quorum minimum sur première convocation de 20% des actions pour l’assemblée générale ordinaire n’a pas été atteint.  De ce fait, la société a annoncé qu’une nouvelle assemblée doit se tenir le 23 décembre 2019  au Centre de Conférences Edouard VII, 23 Rue Édouard VII, 75009 Paris. Il est à noter que sur deuxième convocation, aucun quorum n’est requis pour l’assemblée générale ordinaire d’après l’article L225-98 du code de commerce. Par ailleurs, d’après l’article 225-96 du code de commerce, l’assemblée générale pourra délibérer valablement sur les résolutions à caractère extraordinaire si et seulement si le cinquième des actions ayant le droit de vote est présent ou représenté (soit 20%).

Les actionnaires qui ne souhaiteraient pas se déplacer ont alors jusqu’au 19 décembre 2019 pour voter ou donner pouvoir.

L’union fait la force

Pour mémoire, la demande de modification ou d’ajout de résolutions formulée par Adanova, l’association des actionnaires minoritaires de Claranova (ex Avanquest), avait permis une première évolution de l’ordre du jour de l’Assemblée Générale qui devait se tenir initialement le lundi 9 décembre et qui aura finalement lieu le lundi 23 décembre prochain. Il semblerait que le 9 décembre cette association n’était pas présente ou représentée, d’après l’article publié sur Minoritaires.com.

Les nombreuses réserves exprimées par Proxinvest dans sa Lettre Conseil, relayées sur certains forums, et le dialogue qui s’en est suivi avec la Société avaient permis de parvenir à leur complète prise en compte : conformément au principe de souveraineté de l’AG défendu avec force par Proxinvest, toutes les résolutions ou modifications proposées par Adanova devaient et seront donc soumises au vote des actionnaires, même si leur introduction tardive limite de fait la portée de cette avancée.

Toutes les demandes des actionnaires finalement inscrites à l’ordre du jour

Ces nouvelles résolutions proposent notamment de limiter les attributions d’actions gratuites, ou encore de Bons de Souscription d’Actions « BSA », au profit des dirigeants et membres du Conseil (résolutions 17bis, 18bis, 19bis et 20bis) ainsi que d’apporter plus de transparence sur la rémunération attribuée ou versée au Président Directeur Général, Pierre Cesarini (Résolution A déjà traduite par la communication sur le site de l’intégralité de la rémunération du Directeur Général sur les 5 dernières années).

Aux actionnaires maintenant de s’exprimer le 23 décembre. Côté Proxinvest, nous recommandons encore 19 votes Contre sur les 28 résolutions présentées, pour des motifs détaillés dans notre Lettre Conseil.

Claranova, vers plus de respect des parties-prenantes ?

Acteur de l’internet et du mobile, Claranova faisait jusqu’alors partie de ces sociétés du nouveau monde moins-disantes en termes de gouvernance : absence d’équité dans les modalités de rémunération des dirigeants, ou encore passage à Conseil d’Administration depuis décembre 2018, sans séparation des fonctions de Directeur Général et Président. Créditons ses dirigeants, par la capacité de dialogue et de prise en compte des attentes des actionnaires comme de leurs conseils dont ils viennent de témoigner, d’une volonté de progresser. Parce que la responsabilité et le respect des parties prenantes est, aux yeux des investisseurs comme des consommateurs, chaque jour davantage un ingrédient de la performance des entreprises.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Assemblées Générales, Engagement, Proxinvest