Phitrust Active Investors questionne la gouvernance de CARREFOUR et de RENAULT  

Gouvernance de CARREFOUR et de RENAULT  

Questions écrites aux Assemblées générales du 15 juin 2018

Outre les questions sur la mise en œuvre de l’Initiative « Science Based Targets », dans laquelle chacune des deux sociétés s’est engagée, la Sicav Phitrust Active Investors France a posé plusieurs questions écrites aux conseils d’administration :

  • CARREFOUR    

La concomitance de l’attribution d’une indemnité de non-concurrence de 4 M€ et du départ à la retraite de Georges Plassat qui a quitté ses fonctions de PDG à 68 ans pose question. Elle est en effet en opposition avec le code Afep-Medef, puisque cette indemnité  ressemble fortement à une indemnité de départ à la retraite (18ème résolution).

Sur la politique de rémunération des dirigeants, dans laquelle différents éléments sont peu précis, Phitrust demande comment mieux aligner les rémunérations des dirigeants avec celles des salariés.

Sur la restructuration en cours, le souci des actionnaires porte sur le bon déroulement de ce plan, et entre autres, sur les conditions de reprise des salariés Carrefour qui seront amenés à rejoindre des franchisés.

L’administrateur référent, Philippe Houzé, représente l’un des actionnaires de référence, et de fait ne peut être considéré comme indépendant. La nomination d’un administrateur référent libre d’intérêt, les fonctions de direction n’étant pas séparées, serait plus en ligne avec les recommandations de l’Association Française de gestion sur le gouvernement d’entreprise (8ème résolution).

 

  • RENAULT

La 10ème résolution propose un régime de retraite supplémentaire de 765 000 € par an pour M. Ghosn qui semble superflu et inapproprié compte tenu du niveau de la rémunération globale du Président-Directeur Général depuis plusieurs années.

La nomination de Thierry Bolloré comme Directeur Général adjoint et non Directeur Général délégué, ne répond pas à la question importante de la séparation des pouvoirs de direction chez Renault alors que cela a été mis en place chez Nissan en 2017.

Deux questions ont été posées sur le rôle de Renault en tant qu’actionnaire de Nissan, d’une part pour  savoir si les administrateurs proposés par Renault au conseil d’administration de Nissan sont  sélectionnés par le Comité des Nominations et de la Gouvernance de Renault ; d’autre part, pour préciser si la réduction de la participation de l’Etat français à 15% du capital de Renault va permettre au groupe français de retrouver sa liberté d’exercice de son droit de vote chez Nissan.

 

Phitrust espère que les dirigeants des deux sociétés apporteront des réponses à ces questions en modifiant certaines  dispositions, ce qui serait apprécié de l’ensemble des actionnaires et investisseurs institutionnels.

 

 

 


Proxinvest préside le comité technique de la SICAV PHITRUST ACTIVE INVESTORS.

 

Les études de Proxinvest concernant l’ assemblées générale des actionnaires des sociétés cotées françaises sont disponibles

pour nos clients sur  http://clients.proxinvest.com  et www.europroxy.com

et pour tout internaute sur la plateforme RESEARCHPOOL .

 

Envoyez nous votre commentaire !

Follow-us on Twitter !

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Assemblées Générales, Engagement Tagués avec : , , ,