Une bonne nouvelle pour Noël : PSA donne l’exemple.

PSA a modifié son régime de retraites chapeaux des dirigeants, une mesure promettant 34 millions d’euros d’économies dans les comptes 2015, des liquidités supplémentaires qui vont être redistribuées aux salariés du groupe.

Avec la chute des taux d’intérêts le service du type de retraite à prestation définies devient très, trop coûteux. La loi Macron a par ailleurs exige une réforme  par un plafonnement de l’acquisition annuelle des droits à 3% de la rémunération finale et par l’introduction de conditions de performance.

Le nouveau système de retraite à cotisations définies chez PSA  versera donc un montant annuel directement lié aux résultats du Groupe et à sa performance, et la société indique que la charge pour le président du directoire sera divisée par plus de trois“.

Bel exemple !

Ce dossier «retraite chapeau» avait pris un relief particulier chez PSA avec celle de Philippe Varin, précédent président du directoire. Les 21 millions provisionnés avait appelé une avalanche de critiques en 2013 alors que la société était en train de mettre en place un lourd plan de réductions d’effectifs. Face à la pression médiatique, Philippe Varin avait annoncé renoncer au dispositif, puis avait, c’est peu glorieux, accepté un chapeau plus modeste de 300 000 € supplémentaires par an.

Proxinvest, qui recommandait en 2014 une réforme de ces régimes, avait critiqué les administrateurs de la société qui n’avaient jamais tenu compte des remarques faites chaque année par son analyste lors de l’assemblée du groupe.

Le directoire, présidé par Carlos Tavares, soumettra le nouveau régime au vote des actionnaires lors de l’assemblée générale en avril 2016 et a décidé «de redistribuer à l’ensemble des salariés les économies ainsi réalisées portant sur le régime de retraite des dirigeants».

22 décembre 2015

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Rémunérations Tagués avec : , , , , , , ,